x

Extrait video – Rivages

20

« J’ai commencé à écrire une messe »

avait-il confié à quelques amis voici presque dix ans.
Les rares intimes présents n’avaient pas manqué de s’émerveiller devant l’expressivité du Kyrie, ébauché au piano entre deux cafés, ponctué de « mais au piano, ça ne rend rien ! » ou bien de « on ne se rend pas bien compte sans les voix », ou encore « là, j’entends la voix de Myriam, donc ça ne rend rien si c’est moi qui le chante »….

Dix ans. Dix ans pour que l’idée de mener à bien son projet ne ressurgisse, après avoir enregistré deux albums, s’être frotté aux orties du showbiz parisien, dix années peuplées d’ombres et de lumière, de choix insolubles.

Et puis, un jour, Pascal pose les mains sur son clavier et enchaîne tous les autres numéros de sa messe, comme une urgence, une maturation aboutie.

Que dire de l’écriture de la Messe Rivages ?

Tout d’abord, le style : en rupture complète avec les musiques structuralistes et intellectuelles des compositeurs contemporains des XXe et XXIe siècles, il renoue avec le foisonnement des mélodies, le lyrisme et le sens du Beau.
Maturation de tout un parcours, symbiose des expériences qui explique le jaillissement compositionnel.
Ensuite, l’expressivité dans la mise en musique du texte liturgique, l’attention aux mots : la tendresse de l’Et incarnatus est, l’obsession lancinante du Crucifixus, la lumière et l’énergie rythmique du Gloria, la confiance radieuse de l’Agnus Dei… enchâssés dans la profondeur d’un orchestre ancré dans le grave, chaleureux et rond.
Le scintillement ne vient que du violon solo et des notes cristallines de la harpe, touches de lumière dans le camaïeu du tutti.

Enfin, dans cette partition composée sur mesure pour le registre le plus expressif de chacun des solistes, le chœur irradie de sa plénitude spatiale. Les parties intérieures de ténor et d’alto forment une trame chaleureuse qui intensifie l’émotion, surlignée par les mélodies naturelles des sopranos et des basses.

Pascal Descamps aura emprunté tous les sentiers d’une créativité intarissable pour que prenne corps une œuvre aboutie, personnelle et apaisée

« J’ai commencé à écrire une comédie musicale, mais on ne se rend pas bien compte sans les voix»

Mots clefs

0 Donnez votre avis? “Extrait video – Rivages”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *